Assurance multirisque habitation

L’assurance multirisques habitation, parfois nommée simplement MRH, est destinée aux particuliers. Elle rassemble les différentes garanties relatives à une habitation et aux risques de la vie privée. Le contrat multirisque habitation assure notamment les risques liés à l’incendie, à la foudre, aux explosions, aux catastrophes naturelles, à certains évènements climatiques, aux dommages électriques, au vol, au dégât des eaux ou encore au bris de vitre.

Sont couverts les atteintes aux biens de l’assuré, mais également sa responsabilité vis-à-vis des tiers et les frais et pertes, directs ou indirects, engendrés par un sinistre.

L’Index Habitation vous explique tout ce qu’il faut savoir pour bien assurer son logement. Du devis à la souscription, du sinistre à la résiliation : retrouvez notre dossier complet sur ce contrat s’adressant autant aux propriétaires qu’aux copropriétaires, propriétaires non occupants, locataires et occupants à titre gratuit.

Utilisez notre comparateur d’assurance habitation pour obtenir une tarification de plusieurs dizaines d’assureurs en ligne :


Au sommaire :
Qui doit souscrire une assurance multirisque habitation ?
Où et quand souscrire un contrat multirisque habitation ?
Comment souscrire ? Procédure et documents à fournir
Quelles garanties choisir ?
Que faire lors d’un sinistre dans votre logement ?
Comment résilier un contrat multirisque habitation ?

Qui doit souscrire une assurance multirisque habitation ?

Une garantie obligatoire pour les locataires et copropriétaires

Le locataire indiqué au contrat de bail doit obligatoirement disposer d’un contrat couvrant sa responsabilité civile locative. Cette garantie permet de couvrir les dommages dont il doit répondre vis-à-vis du propriétaire. La responsabilité civile locative est incluse dans tous les contrats multirisque habitation. Il est juste nécessaire d’indiquer sa condition de locataire dans le questionnaire de souscription.

Depuis la loi ALUR de 2014, le copropriétaire doit aussi obligatoirement disposer d’un contrat couvrant sa responsabilité civile vis-à-vis des autres copropriétaires et du syndic de copropriété. Cette garantie figure également dans chaque contrat multirisque habitation à partir du moment où la condition de copropriétaire est signalée.

→ Voir : Est-ce que l’assurance habitation est obligatoire ?

Des garanties facultatives mais conseillées pour les propriétaires

Pour les propriétaires, occupants ou non occupants, de logement seuls, la souscription d’un contrat d’assurance habitation n’est nullement obligatoire. Néanmoins, celle-ci est fortement conseillée en raison des risques financiers importants que peuvent représenter l’indemnisation d’un tiers ou la réparation des dégâts après un sinistre. Pour les bailleurs, le contrat d’assurance habitation peut aussi comporter des garanties utiles pour couvrir toute perte financière liée au défaut de paiement des loyers.

Les occupants à titre gratuit sont généralement couverts par l’assurance du propriétaire, mais cela ne les empêche pas de vouloir renforcer leur protection en souscrivant un contrat séparé. C’est également le cas des sous-locataires qui peuvent se voir imposer la prise d’assurance par le locataire ou qui souhaitent protéger leur responsabilité vis-à-vis du locataire.

À noter que l’assurance n’est pas légalement obligatoire pour un meublé de tourisme destiné à la location saisonnière. Elle peut par contre être imposée par le propriétaire et être à la charge soit du propriétaire, soit du locataire (précision disponible dans le contrat de location). Pour cela, le locataire dispose généralement dans son contrat multirisque habitation (en option ou par défaut) d’une garantie « villégiature ».

Où et quand souscrire un contrat multirisque habitation ?

Un contrat d’assurance multirisque habitation est à souscrire auprès d’une société d’assurance (compagnie ou mutuelle d’assurance) ou d’un intermédiaire (courtier ou agent général). Il existe plusieurs dizaines d’assureurs habitation en France proposant le plus souvent une tarification en ligne.

Du simple au double : les prix varient fortement d’un assureur à l’autre ! Pour vous aider à comparer les tarifs et garanties proposés, et obtenir plusieurs devis personnalisés, vous pouvez utiliser notre comparateur :

Nous proposons également :
→ La liste des 10 meilleures assurances habitation en France ;
→ Ainsi que la liste des assureurs habitation les moins chers.

À noter que la cotisation annuelle moyenne pour les contrats d’assurance habitation « occupants » en France est de 257 € HT (chiffres 2016).

Quand faut-il souscrire son contrat ?

Pour un locataire ou un copropriétaire ayant l’obligation légale d’être assuré, la souscription doit être effectuée avant le début du bail ou avant la signature du contrat de vente. Le contrat doit prendre effet au premier jour de location ou de propriété afin de ne pas être hors-la-loi.

Si vous n’avez pas d’obligation légale, la souscription d’un contrat multirisque habitation est possible à n’importe quelle période de l’année.

Comment souscrire ? Procédure et documents à fournir

Pour souscrire un contrat d’assurance multirisque habitation, il est nécessaire de compléter avec exactitude le questionnaire présenté par l’assureur et de fournir quelques documents justificatifs. L’assureur doit présenter ensuite une proposition d’assurance reprenant l’intégralité de vos affirmations et des garanties choisies, à laquelle il adjoint les conditions générales du contrat et le document d’information sur le produit d’assurance.

Une fois cette proposition acceptée et signée, vous vous engagez pour une période d’une année sans pouvoir résilier votre contrat (sauf cas particuliers). Néanmoins, vous disposez de 14 jours calendaires pour vous rétracter si la souscription s’est déroulée à distance (en ligne ou par téléphone).

Questionnaire à compléter

Le questionnaire à remplir par l’assuré comporte en moyenne près d’une vingtaine de questions. Celles-ci concernent :

  • Le logement : localisation, usage, nombre et surface des pièces, dépendances, véranda, foyer (cheminée, poêle), terrain.
  • Le mobilier : capital mobilier à assureur, objets de valeur.
  • Les personnes : composition du foyer, âge, sexe, profession, enfants, animaux de compagnie (si dangereux).
  • Les garanties et options souhaitées.
  • Les coordonnées du souscripteur.

Documents justificatifs

Très peu de documents justificatifs sont demandés lors de la souscription du contrat :

  • Une pièce d’identité pour valider l’identité et les coordonnées personnelles du souscripteur ;
  • Un RIB (et éventuellement une carte bancaire) pour effectuer le prélèvement régulier de la cotisation ;
  • Pour un locataire : une copie du contrat de location, une copie de la carte de séjour (s’il est étranger) et parfois un justificatif de revenus (mais le cas est rare).

Quelles garanties choisir ?

La plupart des contrats multirisque habitation comportent un socle commun composé des garanties de responsabilité et des principales garanties de dommages aux biens (incendie, dégât des eaux, vol…) dont les garanties légales (catastrophes naturelles).

À ce socle peut s’ajouter en fonction du profil de l’assuré (locataire, propriétaire, pno, étudiant…) d’autres garanties renforcées ou spécifiques, à souscrire en fonction des besoins. Le conseiller vous guide dans le choix de ces garanties mais il est important de contrôler l’étendue des risques couverts pour chaque garantie et l’absence de doublon avec d’autres contrats souscrits auparavant (extensions de garantie, assurance voyages…).

→ Voir toutes les garanties du contrat multirisque habitation détaillées.

Que faire lors d’un sinistre dans votre logement ?

À l’instar des autres contrats d’assurance, il existe des délais à respecter pour déclarer un sinistre lié à son contrat multirisque habitation :

  • 5 jours ouvrés pour un incendie, un dégât des eaux, un bris de vitres et tout autre évènement garanti sur votre contrat ;
  • 2 jours ouvrés pour un cambriolage ;
  • 10 jours ouvrés après la publication de l’arrêté ministériel en cas de catastrophe naturelle ou technologique.

Cette déclaration peut se faire par courrier, email ou téléphone, sur papier libre ou à l’aide d’un formulaire spécifique (constat dégât des eaux). Il est juste important que l’assureur vous confirme l’ouverture d’un dossier de sinistre à votre nom.
Bon à savoir : pour obtenir une déchéance du droit à indemnisation pour cause de déclaration tardive, l’assureur doit prouver que ce retard de déclaration lui a causé un préjudice.

Après la déclaration, l’assureur indique les actions à effectuer pour constituer le dossier de sinistre en vue d’une indemnisation. Le principal est de bien répertorier tous les éléments endommagés (bâti, mobilier, objets) et de retrouver tous les documents permettent de justifier une estimation. L’assureur et l’expert s’en servent notamment pour établir leur proposition d’indemnisation prenant en compte la vétusté.

→ Voir notre dossier complet sur la déclaration et la gestion d’un sinistre en assurance habitation.

Comment résilier un contrat multirisque habitation ?

La résiliation d’un contrat d’assurance habitation est encadrée par des règles législatives strictes, référencées dans le Code des Assurances. Comme la plupart des contrats d’assurance de dommages, la loi Hamon de 2014 a fortement facilité la possibilité de résilier après la fin de la première année de contrat. Mais il reste encore quelques cas spécifiques et certaines règles à respecter pour voir sa demande de résiliation acceptée par l’assureur.

→ Voir notre dossier complet pour résilier son assurance habitation.
→ Utiliser nos modèles de lettres de résiliation.

Publicité

Partager cette page :