Meilleure assurance habitation : Top 10 des assureurs en France

Maison

Bien évaluer et comparer les assurances habitation du marché nécessite de porter attention à de nombreux éléments, en plus du prix. Le meilleur contrat est celui qui correspond exactement aux besoins de l’assuré, sans garanties inutiles, et qui apporte une protection financière suffisante en cas de sinistre.

L’analyse d’un contrat d’assurance habitation est complexe car les garanties sont nombreuses et diffèrent selon que l’assuré est propriétaire ou locataire, d’un appartement ou d’une maison.

Pour vous aider à choisir la meilleure assurance pour votre logement, nous avons analysé plus d’une trentaine de contrats distribués par les assureurs habitation présents sur le territoire français. Nous sommes donc en mesure de vous présenter ci-dessous, de façon neutre et indépendante, le top 10 meilleures assurances habitation du marché.


Sommaire :
Classement des meilleures assurances habitation
Méthodologie d’analyse et de comparaison
Identifier les biens assurés par le contrat
Contrôler les conditions d’indemnisation
Garantie par garantie : les points à surveiller

Classement des meilleures assurances habitation

Ce classement présente uniquement des sociétés d’assurance (et non des sociétés de courtage), qui conçoivent, distribuent et assurent elles-mêmes le risque (hors assistance). Les contrats sont accessibles à tous les particuliers.
Retrouvez en-dessous du tableau les différents critères et paramètres ayant permis d’établir le palmarès.

Classement des 10 meilleures assurances habitation
Top Assureur habitation Nom du contrat Index Habitation
Évaluation
Dossiers de l’Épargne
Label
Que Choisir
Appréciation
1. MAIF
MAIF
Assurance habitation ★★★★ Label Excellence 2020 ★★
2. Banque Populaire
BPCE Assurances (Banque Populaire)*
Assur-BP habitat ★★★ Label Excellence 2020 ★★★
3. MAAF
MAAF
Tempo habitation ★★★★ Label Excellence 2020 ★★
4. Thélem Assurances
Thélem Assurances
Assurance multirisque habitation ★★★★ Label Excellence 2020 ★★
5. GMF
GMF
Domo Pass ★★★ Pas de label ★★
6. Crédit Agricole
Pacifica (Crédit Agricole)**
Assurance habitation ★★★ Label Excellence 2020 ★★
7. Matmut
Matmut
Habitation – Résidence principale ★★★ Label Excellence 2020 ★★
8. Allianz
Allianz
Allianz habitation ★★★ Label Excellence 2020 ★★
9. Groupama
Groupama
Groupama habitation ★★★ Pas de label ★★
10. MAE
MAE
MAE habitation ★★ Label Excellence 2020 Non évalué

* BPCE Assurances assure également les garanties des contrats multirisque habitation de la Caisse d’Épargne.
** Pacifica assure également les garanties des contrats multirisque habitation LCL.


Le palmarès a été réalisé en analysant les contrats et conditions générales d’une trentaine d’assureurs habitation installés en France. Les résultats ont été confrontés aux évaluations menées par deux sources de référence du secteur : le guide Assurance habitation 2020 des Dossiers de l’Épargne, qui peut être commandé ici, et le Comparateur Habitation 2020 de l’association de consommateurs UFC – Que Choisir, qui est consultable ici (nécessite un abonnement).

L’analyse des contrats par l’Index Habitation a été effectuée au mois de mars 2021. L’appréciation moyenne Que Choisir a été obtenue en testant plusieurs profils d’assurés (locataire / propriétaire, maison / appartement…).

Méthodologie d’analyse et de comparaison

Le choix d’un contrat d’assurance habitation performant repose notamment sur les éléments suivants :

  • les garanties incluses dans les différentes formules, et celles disponibles en option ;
  • les biens et événements couverts dans chaque garantie ;
  • les conditions d’application des garanties, et notamment les mesures de prévention, limitations et exclusions ;
  • les conditions d’indemnisation : application ou non d’une vétusté, montants des franchises, seuils et plafonds d’indemnisation.

C’est en comparant ces paramètres avec les tarifs que l’on peut déterminer les meilleurs contrats d’assurance habitation du marché. L’objectif de notre analyse est d’établir le classement le plus pertinent à destination des propriétaires ou locataires de maisons ou d’appartements.

Évidemment, cette méthodologie a ses limites puisque les besoins ne sont pas les mêmes d’un assuré à l’autre. Par exemple : une personne vivant dans un appartement en étage ne sera pas ou peu concernée par les problématiques liées au gel, aux événements climatiques ou encore à certains dommages électriques. Par contre, elle portera une attention particulière aux garanties vol et dégâts des eaux.

Chaque assuré doit donc, avant la souscription, lire avec attention les conditions générales et particulières de son contrat. Il ne faut pas hésiter à questionner les conseillers d’assurance afin de savoir comment tel ou tel élément est couvert.

Identifier les biens assurés par le contrat

Mobilier intérieur © Kara EadsLa consultation des conditions générales d’un contrat d’assurance habitation permet de connaître les biens, immobiliers et mobiliers, dont les garanties couvrent les dommages.

Ces biens ne sont pas systématiquement les mêmes d’un assureur à l’autre et de mauvaises surprises sont possibles après un sinistre. Le capital mobilier, dont le montant est défini à la souscription, peut ne pas concerner certains types de bien pourtant présents au sein de l’habitation.

Les principales différences entre contrats concernent les biens situés à l’extérieur du logement principal, mais également quelques biens et valeurs présents à l’intérieur du domicile.

Par exemple : les dépendances non communicantes, ou situées à une autre adresse, font-elles partie du périmètre de couverture ? Qu’en est-il du mobilier extérieur, de la piscine, des panneaux solaires, des murs de clôture et du portail, des vélos, etc. ? Les espèces conservées au domicile seront-elles remboursées en cas de vol ? Etc.

Contrôler les conditions d’indemnisation

EurosPour un même sinistre, un assureur ne versera pas nécessairement la même indemnité qu’un autre assureur. Selon le contrat, ses formules et ses options, l’assuré pourra se voir proposer une indemnisation en valeur à neuf, totale ou limitée en fonction du taux de vétusté ou de l’ancienneté du bien, ou une indemnisation avec déduction de la vétusté.

Les conditions d’indemnisation peuvent varier considérablement d’un assureur à l’autre, mais aussi au sein du contrat selon les types de bien et les garanties mises en jeu. Si les différences sont plus importantes sur l’indemnisation des biens mobiliers, elles sont aussi présentes sur celle des biens immobiliers.

Parmi les éléments à contrôler avec attention figurent notamment la prise en charge des biens électriques, électroniques ou informatiques, ainsi que la prise en charge des appareils nomades (smartphone, ordinateur portable…).

Garantie par garantie, les points à surveiller

Responsabilité civile

Disposer d’une bonne assurance de responsabilité civile (RC) est fondamental dans un contrat multirisque habitation, car le coût des sinistres, matériels ou corporels, peut être particulièrement élevé. Il est ainsi essentiel de contrôler quels sont les personnes et dommages couverts par les garanties de responsabilité civile vie privée, risques locatifs, recours des voisins et des tiers…

L’assurance de responsabilité civile est aussi fondamentale si vous avez des besoins spécifiques : chiens de catégorie 1 ou 2, chevaux, chasse, production d’énergie renouvelable, baby-sitting, activité d’assistante maternelle…

Les plafonds d’indemnisation des garanties RC ne sont pas définis par la loi. Chaque assureur les détermine comme bon lui semble : les différences sont donc importantes entre les meilleurs et les autres. Les bons assureurs proposent des plafonds globaux au-delà de 20 millions d’euros, tandis que les assureurs moins performants proposent des sommes inférieures à 5 millions d’euros.

Incendie et événements assimilés

Incendie dans une maison © ShutterstockDans cette garantie, l’incendie, l’explosion, l’implosion, la chute de la foudre, le dégagement accidentel de fumée sont quasiment toujours couverts. Mais certains contrats proposent en outre de garantir les dommages causés par la chaleur sans incendie, par les fumeurs ou encore par la projection de braises depuis un foyer.

Les chocs de véhicules terrestres à moteur (voiture, deux-roues, camion) sont généralement inclus, ainsi que les dommages causés par les aéronefs (avions…). Mais certains assureurs limitent cette garantie aux véhicules avec un propriétaire identifié alors que les meilleurs contrats couvrent aussi les dommages causés par des véhicules non identifiés. Enfin, plusieurs contrats assurent les ébranlements causés par les franchissements du mur du son.

Les mesures de prévention exigées par l’assureur sont à contrôler avec attention. Dans la garantie incendie, elles peuvent consister dans le ramonage annuel des conduits de fumée, le débroussaillage légal obligatoire, la présence d’un détecteur de fumée ou encore le certificat de pose d’un insert par un professionnel. Si ces mesures ne sont pas mises en œuvre par l’assuré, les sociétés d’assurance peuvent réduire l’indemnité de 30 à 80 %.

Événements climatiques et inondation

Si tous les contrats couvrent les dommages causés par les tempêtes, la grêle ou le poids de la neige sur les toitures, certains garantissent en plus l’habitation contre les coulées de boue, glissements de terrain et avalanches.

Attention : tous les contrats n’incluent pas nécessairement de garantie contre les inondations hors catastrophes naturelles (provoquées par le débordement d’un cours d’eau, des eaux de ruissellement, ou le refoulement d’égouts).

Dégâts des eaux

Dommage dégât des eaux © ShutterstockLa garantie dégâts des eaux est vaste car elle doit s’adapter à la fois aux contraintes des occupants de maison ou d’appartement. Une garantie dégâts des eaux performante inclut donc la couverture les dommages causés par les fuites, les ruptures, les débordements, le gel, les infiltrations et les entrées d’eau. Les dommages aux appareils de chauffage et à effet d’eau (lave-vaisselle, radiateurs, lave-linge…) doivent être systématiquement pris en compte, ainsi que les frais de recherche de fuite.

Parmi les points à surveiller, on note la prise en charge des infiltrations par la façade, non systématique selon les contrats. Les frais de recherche de fuite sur canalisations encastrées ou enterrées sont aussi rarement couverts, ou alors via une option dédiée aux canalisations extérieures. Tous les contrats ne couvrent également pas la surconsommation d’eau causée par une fuite.

Enfin, comme pour l’incendie, une attention toute particulière doit être portée aux mesures de prévention à mettre en œuvre pour éviter un dégât des eaux : calorifuger les canalisations non chauffées, mettre du liquide antigel dans le circuit, vidanger les circuits, arrêter la distribution d’eau… Si ces mesures, indiquées dans les conditions générales, ne sont pas respectées, cela peut entraîner une réduction de l’indemnité de 30 à 80 %, voire une perte totale du droit à être indemnisé !

Vol et vandalisme

Cambriolage © ShutterstockTous les assureurs sont loin d’apporter les mêmes garanties contre le vol et le vandalisme. Les principales différences se situent au niveau des techniques d’effraction. Si toutes les sociétés d’assurance couvrent l’effraction « classique », par forcement des moyens de fermeture, certains ne prennent pas en charge les cambriolages par ruse, à l’insu des occupants, via l’usage de fausses clés ou de clés volées.

D’autre part, les frais suite à un cambriolage ne sont indemnisés de la même façon. Quelques sociétés d’assurance couvrent par exemple les frais de reconstitution des documents administratifs, ainsi que la réparation des des biens immobiliers endommagés lors d’une tentative de vol.

Encore une fois, les moyens de protection et mesures de prévention exigés par l’assureur pour bénéficier du versement de l’intégralité de l’indemnité sont à connaître avec précision. Car la sanction est parfois sérieuse : l’annulation pure et simple de l’indemnisation ! Au contraire, les meilleurs assureurs se contentent d’ajouter une franchise d’un montant équivalent à 30 ou 50 % des dommages, voire n’appliquent aucune pénalité.

Enfin, il est essentiel de contrôler l’étendue de la garantie vol et vandalisme : celle-ci couvre-t-elle les dommages en dehors du domicile, dans la rue ou dans un autre logement (de vacances, par exemple) ? Quelles sont les limitations de la prise en charge pour un vol dans une dépendance ? Le vandalisme sur les façades et murs extérieurs est-il garanti ?

Assistance

Assistance © ShutterstockPour évaluer la garantie d’assistance habitation, il est nécessaire de répertorier les prestations d’assistance :

  • immédiatement après un sinistre : retour au domicile en urgence, gardiennage du domicile, premières réparations, prise en charge des enfants et animaux de compagnie, avance de fonds…
  • pour prévenir un sinistre : remplacement des serrures si perte des clés, conseils ne matière de bricolage et sécurité…
  • en cas d’accident corporel de l’assuré au domicile : intervention d’une aide-ménagère, transfert à l’hôpital, livraison de médicaments, garde des enfants…
  • en cas d’accident en voyage.

Autres garanties : attention aux limitations et exclusions !

Une exclusion de garantie est une clause par laquelle l’assureur écarte de la garantie certains évènements ou certains types de dommages. Mentionnées en caractères gras au sein des conditions du contrat, les exclusions permettent de se rendre rapidement compte des limites d’une garantie

De manière générale, il est essentiel, pour chaque garantie ou option souscrite (dommages électriques, bris de vitre…), de contrôler le périmètre de couverture, c’est à dire les biens et circonstances pour lesquels l’assureur acceptera d’intervenir.

Prendre le temps de vérifier les différentes clauses du contrat permet d’éviter d’éventuelles déconvenues par la suite, mais surtout de comparer ce qui est comparable : pour faire baisser les prix, les assureurs les moins chers rognent souvent sur le contenu des garanties et la qualité de l’indemnisation.

Article mis à jour le 9 avril 2021 • • •

Partagez cette page !

Facebook Twitter Linkedin
Publicité