Éviter les cambriolages : toutes les mesures pour protéger son logement

Cambrioleur

Chaque année, la France connaît un nombre très important de cambriolages de logements particuliers, mais également de locaux professionnels.

Les chiffres du ministère de l’Intérieur pour 2021 répertorient plus de 190 000 cambriolages sur le territoire (source : SSMSI – Service Statistique Ministériel de la Sécurité Intérieure – Interstats, analyse n°41). Ce chiffre, comme celui de l’année 2020, est en net recul par rapport à la période pré-pandémie (-20 %), mais reste tout de même très élevé. D’autant plus que les simples tentatives ne sont pas comptabilisées.

Que vous habitiez dans une maison ou un appartement, il est important d’assurer au quotidien la protection de son logement avec des dispositifs de sécurité et des mesures de prévention adaptés. Le cambriolage est un acte qui peut arriver à tout moment, le jour ou la nuit, durant une période de vacances ou durant la journée de travail, en présence ou non des occupants. Nous vous expliquons ici toutes les mesures à mettre en œuvre pour dissuader les voleurs de s’attaquer à votre logement.

Règle de base : ne pas faciliter le travail des cambrioleurs !

Cela peut sembler évident, mais il faut toujours garder à l’esprit que l’objectif principal d’un cambrioleur est de ne pas se faire repérer et, a fortiori, de ne pas se faire surprendre en flagrant délit. Dès lors, toutes les mesures permettant de compliquer ou de retarder l’effraction, d’alerter le voisinage, les professionnels de la sécurité ou les forces de l’ordre, permettent de réduire le risque d’être cambriolé.

Pour protéger sa maison ou son appartement efficacement, nous vous conseillons donc de vous mettre à la place d’un cambrioleur puis :

  • de répertorier tous les accès possibles à la maison ou à l’appartement : portes, fenêtres, fenêtres de toit, verrière, véranda, soupirail, garage, appentis, etc.
  • d’imaginer comment chaque accès pourrait être forcé, fracturé ou contourné afin de permettre l’introduction dans le logement ;
  • puis de trouver les solutions permettant de sécuriser chaque accès.

En plus du renforcement des moyens de protection, il est aussi fondamental de veiller, au quotidien, à respecter des mesures simples de prévention, comme le verrouillage des portes et la fermeture des fenêtres et volets les plus accessibles. Car les cambrioleurs n’ont besoin que d’une absence de quelques minutes pour agir, et peuvent même commettre leur méfait en votre présence.

Si vous disposez d’un jardin, veillez à ne pas laisser à l’extérieur une échelle, permettant aux voleurs d’accéder aux fenêtres à l’étage, ou des outils de jardin facilitant l’ouverture des portes et volets ou le bris des fenêtres.

Enfin, cela peut sembler évident, mais ne laissez jamais les clés de votre maison sous votre paillasson ou dans un pot de fleurs à proximité. Il s’agit des premiers endroits que les cambrioleurs inspecteront avant l’effraction.

Installer un système d’alarme et/ou de télésurveillance

Caméra de vidéo-surveillanceIl s’agit de la mesure numéro 1, la plus efficace d’après les professionnels de la sécurité et les forces de l’ordre. Un logement avec alarme, si celle-ci est activée lors de chaque absence (même de courte durée), verra le risque d’intrusion diminuer de façon drastique (quatre fois moins en moyenne).

Dès qu’une intrusion se produit, le système se déclenche automatiquement et une sirène puissante se met en marche. Celle-ci permet à la fois d’alerter le voisinage, mais également d’assourdir les cambrioleurs qui préfèrent fuir rapidement. Détecteur d’ouverture ou de bris de vitre, détecteur de mouvement, prise d’images, caméra connectée… : en fonction de votre budget, vous pouvez perfectionner l’installation afin de sécuriser de façon optimale votre appartement ou votre maison, qu’elle soit de plain-pied ou à étage.

Sécuriser également les réseaux

Nombre de ces équipements peuvent être pilotés à distance, via un smartphone. Dans ce cas, il est très important de sécuriser également le réseau d’accès à ces équipements. Car un équipement connecté sera parfaitement inutile si le cambrioleur sectionne le câble réseau ou l’alimentation électrique, ou utilise un brouilleur d’ondes. C’est pourquoi certains professionnels proposent en outre le raccordement des équipements au réseau GSM/3G/4G.

Faire appel à des professionnels de la télésurveillance

La protection idéale demeure le système d’alarme connecté à une centrale de télésurveillance. Contre un abonnement mensuel de l’ordre de quelques dizaines d’euros, ces professionnels de la sécurité fournissent et installent le matériel adéquat à votre logement. Puis s’engagent, à la moindre intrusion, à contrôler la présence de personnes malintentionnées et, si nécessaire, à envoyer sur place un vigile ou à prévenir les forces de l’ordre.

Optimiser la sécurité de tous les accès

D’après l’ancien Observatoire National de la Délinquance et des Réponses Pénales, environ 70 % des cambriolages sont réalisés par le forçage d’une fenêtre ou d’une porte. La sécurisation de ces entrées est donc primordiale. Pour cela, le choix des équipements tels que les serrures, verrous, vitrages, volets, barreaux ou grilles de défense doit être réalisé avec soin.

Utiliser des équipements certifiés et efficaces

Serrure sécuriséeLa certification A2P, d’une à trois étoiles, permet de soumettre les équipements de sécurité à plusieurs types de menaces, de type « opportuniste » à « professionnel ». Plus l’équipement bénéficie d’une note élevée, plus la protection sera grande.

Attention ! Dans certains cas, il arrive que les cambrioleurs découpent la porte s’ils ne peuvent pas forcer la serrure. Il est donc conseillé de faire installer une porte blindée, notamment en appartement. L’ajout d’un blindage, de paumelles tridimensionnelles, d’un encadrement métallique… permet généralement de décourager les voleurs les plus aguerris qui ne souhaitent pas s’attarder sur les lieux.

Parfois, les équipements les plus simples sont les meilleurs :

  • une grille de défense sur une fenêtre sans volets est très souvent dissuasive ;
  • des barres de sécurité pour les volets permettent de renforcer considérablement leur résistance à l’effraction.

Sécuriser tous les accès, du plus insignifiant au plus important

Chaque accès au logement, même le plus insignifiant, doit être sécurisé. Certains points d’entrée sont parfois ignorés des occupants. Par exemple :

  • des barreaux d’un écartement supérieur à 20 cm peuvent permettre l’introduction dans la maison ;
  • une fenêtre de toit de type Velux peut être ouverte relativement facilement si elle ne bénéficie pas d’un verrou de sécurité ;
  • une porte de garage est parfois beaucoup plus facile à fracturer qu’une porte d’entrée, la porte intermédiaire entre le garage et les pièces de vie doit donc être également sécurisée ;
  • de très nombreux voleurs passent par les toits, notamment dans le cadre de logements mitoyens, de la présence d’échafaudages…
  • etc.

Activer en toutes circonstances les systèmes de sécurité

Il suffit de quelques minutes pour qu’un cambrioleur s’introduise dans un logement, le fouille et reparte avec son butin. Une large proportion de cambriolages ont lieu lors d’une absence de courte durée des occupants, car ces derniers négligent alors de fermer les volets des fenêtres les plus accessibles ou de verrouiller la porte d’entrée. Les périodes horaires entre 9 et 12 heures ou entre 14 et 16 heures sont aussi privilégiées des malfaiteurs en raison du départ au travail des occupants et du faible nombre d’allées et venues dans les rues.

Les assureurs habitation l’ont d’ailleurs très bien compris et limitent souvent la prise en charge du sinistre si l’effraction a été effectuée via une porte ouverte, une fenêtre non fermée du rez-de-chaussée ou du premier étage, voire des volets non clos.

Même si vous vous absentez pour faire des courses, pour transporter les enfants à l’école ou pour aller courir, il est nécessaire de verrouiller les accès les plus évidents de votre logement. Si vous disposez d’un système d’alarme, celui-ci doit aussi être activé systématiquement.

Être vigilant, même en présence des occupants

Une autre stratégie prisée des cambrioleurs est le vol sans effraction en présence des occupants, notamment dans une maison. En effet, lorsque nous sommes à l’intérieur de notre logement, notre vigilance a tendance à s’estomper. Beaucoup de personnes pensent que les malfaiteurs ne prendront pas le risque de s’introduire dans une maison si les occupants sont présents. À tort malheureusement… Car la présence d’occupants favorise le vol opportuniste puisque les accès au logement ne sont pas verrouillés.

→ À savoir : dans son rapport d’enquête Cadre de vie et sécurité (2019), le SSMSI a établi que 31 % des cambriolages étaient commis en présence des occupants !

Femme âgée à sa fenêtreLe passage par une fenêtre du rez-de-chaussée ou par la porte d’entrée, par exemple lorsque les habitants sont à l’étage ou dans le jardin, permet au cambrioleur d’agir en toute discrétion. La nuit, certaines personnes préfèrent également dormir les fenêtres ouvertes, un point d’entrée idéal pour les voleurs les plus habiles.

Prévenir le vol par ruse, notamment pour les personnes âgées

Enfin, les personnes âgées sont régulièrement la cible de vol par ruse ou à la fausse qualité. Sous un prétexte quelconque, de faux professionnels ou démarcheurs s’introduisent dans le logement puis, tandis que l’un occupe alors l’habitant, son complice fouille les pièces afin de récupérer de l’argent liquide ou des bijoux. S’il est nécessaire d’informer le plus possible nos aînés sur ces types de cambriolage, la mise en place d’un simple entrebâilleur, d’un œilleton ou d’un visiophone peut les aider à faire face à ce risque d’intrusion.

Ne pas tenter les cambrioleurs

Pour sélectionner les habitations dans lesquelles s’introduire, les voleurs ciblent des rues ou des quartiers puis effectuent des repérages en amont. Si, lors de ces repérages, ils constatent la présence chez vous d’objets de valeur, visibles de l’extérieur, alors votre logement sera potentiellement menacé. La pose de rideaux ou de films translucides est une solution simple à mettre en œuvre pour éviter la tentation.

Dans le même esprit, les équipements laissés à l’extérieur, dans un jardin ou dans une cour, sont des cibles potentielles. Les outils de jardin, le matériel de bricolage, le mobilier, les vélos, les jouets extérieurs… ont une valeur réelle aux yeux de certains cambrioleurs et peuvent être revendus facilement. Il est donc conseillé de les ranger systématiquement dans un appentis ou un garage fermé à clés. Et les vélos doivent être attachés, via leur antivol, à du mobilier fixé au sol.

Décourager les cambrioleurs avant l’accès au logement

Les mesures les plus simples peuvent s’avérer efficaces pour empêcher les cambriolages opportunistes.

Utiliser des panneaux d’avertissement

Vous disposez d’un système d’alarme ? Affichez-le ! Beaucoup de cambrioleurs ignoreront tout bonnement votre logement : il y a suffisamment d’habitations non protégées pour ne pas se compliquer la tâche avec une sirène qui peut retentir à tout instant.

De la même façon, si vous disposez d’un chien de garde, vous pouvez utiliser un panneau d’avertissement. Attention ! Un chien n’est pas toujours une solution efficace pour protéger une habitation, en plus du risque réel de blessures qu’il peut subir, mais son aboiement pourra faire fuir les cambrioleurs les moins aguerris.

Installer une haie défensive ou une clôture haute

Plus vous compliquerez l’accès au logement, plus les cambrioleurs hésiteront avant de s’engager. Ainsi, dans une maison avec jardin, la plantation d’une haie défensive, constituée de plantes à épines, ou l’installation d’une clôture haute, difficile à enjamber, sont autant d’obstacles entre le voleur et l’habitation (si les accès traditionnels sont bien verrouillés).

Évidement, en appartement, ce type de solution n’est pas viable mais peut être compensé par la présence d’un ou de plusieurs digicode(s) pour l’accès au bâtiment.

Camoufler son absence

Lors d’une absence de longue durée, simuler une présence fait partie des mesures pouvant diminuer le risque d’effraction. Les nouvelles technologies permettent de contrôler à distance nombre d’équipements de la maison reliés électriquement. Après installation du matériel adéquat relié au réseau Internet, il est donc possible, via une application mobile, de piloter les éclairages à distance, l’ouverture et la fermeture des volets, la mise en marche de la télévision, etc.

Et si vous n’avez pas les moyens de transformer votre habitat en une maison intelligente, demandez l’aide de vos voisins ou de vos proches afin qu’ils passent régulièrement s’assurer qu’il n’y a pas de problème. Ils pourront également effectuer quelques actions démontrant que la maison n’est pas inoccupée. Par exemple :

  • relever le courrier dans la boîte aux lettres ;
  • arroser les plantes ;
  • ouvrir et fermer la porte d’entrée, le portillon, le portail ;
  • ouvrir et fermer les volets ;
  • déplacer régulièrement votre voiture garée devant la maison ;
  • etc.

En l’absence de proches à qui confier ces tâches, pensez au moins à faire suivre temporairement votre courrier. La Poste propose un service de transfert pouvant être activé de quelques jours à plusieurs mois.

Voir quelques exemples de signes / traces indiquant un risque de cambriolage imminent

Privilégier la discrétion en ligne

Ordinateur connectéLes cambrioleurs sont comme tout le monde : ils sont présents sur les réseaux sociaux ! Après avoir ciblé un quartier, ils scrutent les profils sociaux des habitants afin de repérer les départs en vacances ou les absences programmées. Il est donc conseillé de privilégier la discrétion à propos de vos congés sur vos profils Facebook, Instagram ou Twitter. Vous pouvez également passer ces profils en mode privé afin de contrôler exactement qui a accès aux informations que vous publiez.

Les mêmes règles s’imposent sur l’usage de l’email ou du répondeur téléphonique. Mieux vaut rediriger vos appels ou relever régulièrement les messages à distance plutôt que de mentionner votre absence sur votre répondeur. Les auto-répondeurs d’email, permettant notamment de signaler votre absence au travail, sont aussi à proscrire.

Signaler son absence aux forces de l’ordre

Lors des vacances scolaires, les gendarmeries et commissariats locaux mettent en œuvre des opérations « tranquillité vacances » (accès au formulaire d’inscription en ligne). Lorsque vous leur signalez votre absence, ils sont d’autant plus vigilants en passant devant votre domicile lors de leurs rondes quotidiennes. Il ne s’agit pas d’une solution miracle, mais cela participe à la protection globale du logement.

Des services de gardiennage sont aussi proposés par des entreprises spécialisées. Sur le même principe que les rondes effectuées par les forces de l’ordre, des agents de sécurité passent régulièrement inspecter votre domicile. Le coût est évidemment sans commune mesure, mais ce type prestation peut convenir dans certains cas particuliers, notamment pour prévenir des cambriolages d’importance nécessitant des repérages en amont.

Sur ce thème :

Article mis à jour le 18 juin 2022 • • •

Partagez cette page !

Facebook Twitter Linkedin
Publicité