Étanchéité d’un toit terrasse : le prix, les techniques, les étapes de réalisation

Vous possédez un toit-terrasse, c’est-à-dire un toit quasiment plat avec une pente comprise entre 0 et 5 degrés maximum ? Qu’il soit accessible ou non, circulable, recouvert de végétaux ou transformé en terrasse d’agrément… : son étanchéité est primordiale pour prévenir les infiltrations d’eau dans le bâtiment qu’il protège.

En construction neuve ou en rénovation, plusieurs techniques s’offrent à vous pour réaliser cette étanchéité. Les voici en détail accompagnées de leur prix moyen.

Recevoir plusieurs devis pour l’étanchéité de votre toit terrasse

L’étanchéité d’une toiture terrasse est une opération relativement complexe et fastidieuse à réaliser. Elle peut être rendue périlleuse en raison des difficultés d’accès au toit. Enfin, elle nécessite l’achat de matériaux spécifiques et l’usage d’outils adéquats.

Toutes ces raisons font qu’il est souvent plus simple de faire appel à un professionnel de l’étanchéité pour réaliser cette opération :

Les éléments à prendre en compte pour la réalisation de l’étanchéité

Toit-terrasse aménagéLe dispositif d’étanchéité d’une toiture-terrasse dépend de plusieurs éléments répertoriés ci-dessous. Bien sûr, des contraintes supplémentaires peuvent apparaître selon que vous interveniez en construction ou en rénovation d’un ouvrage.

→ L’élément porteur, de béton, d’acier ou de bois, qui doit être rigide, solide et stable.
Il doit pouvoir supporter le poids des matériaux d’isolation et d’étanchéité et, par exemple, celui d’une couche importante de neige (en montagne) ou celui du substrat et des végétaux (pour les toits végétalisés).
Idéalement, la réalisation de cet élément doit répondre au NF DTU 20.12 Gros œuvre en maçonnerie des toitures destinées à recevoir un revêtement d’étanchéité.

→ La forme de la pente, même très légère, afin de guider les eaux de pluie vers les évacuations.

→ Le support d’étanchéité, permettant d’accueillir l’étanchéité proprement dite.
Ce support peut être constitué de l’élément porteur lui-même, d’un isolant thermique voire de l’ancienne étanchéité. Il peut aussi être nécessaire d’installer un dispositif pare-vapeur.
Le référentiel des supports d’étanchéité est le NF DTU 43.1 Étanchéité des toitures terrasses et toitures inclinées avec éléments porteurs en maçonnerie en climat de plaine.

→ L’étanchéité, constituée le plus souvent d’un revêtement bitumineux (roofing) ou parfois d’une membrane EPDM /PVC, voire d’un système d’étanchéité liquide (SEL).

→ Enfin, selon la destination du toit : une protection complémentaire, installée au-dessus de l’étanchéité et permettant, par exemple, de diminuer les effets du soleil, de la grêle ou du passage piétonnier (granulats, carreaux, dallage…).

Quels sont les professionnels habilités à réaliser cette opération ?

Réaliser soi-même l’étanchéité ?

Artisans entrepreneursSi vous avez des connaissances en bâtiment, que le toit terrasse est accessible sans risque, que vous possédez tous les vêtements de protection ainsi que les outils nécessaires et que vous les maîtrisez, alors vous pouvez réaliser l’étanchéité vous-même.

Cependant, en cas de malfaçon provoquant un dégât des eaux, n’oubliez pas que les travaux de couverture et d’étanchéité d’un bâtiment sont assujettis à la responsabilité décennale de celui qui les réalise. Votre responsabilité peut donc être engagée si vous choisissez de vendre votre bien avant la fin de la période de garantie décennale.

Enfin, la réalisation d’une étanchéité demande une bonne condition physique et une bonne connaissance des techniques à mettre en œuvre. Elle exige la manipulation de matériaux lourds et n’autorise pas un résultat final approximatif.

→ Il est donc souvent plus sage de faire appel à un professionnel pour obtenir un travail de qualité, sans risques et sous garantie.

Faire appel à un professionnel de l’étanchéité

Artisan et toitureEn faisant appel aux services d’un professionnel, vous bénéficierez de la garantie décennale et éventuellement d’avantages financiers : TVA réduite, crédit d’impôt, prêt à taux zéro, pacte énergie et toutes primes proposées par le gouvernement au moment de l’exécution de vos travaux.

Deux corps d’état sont habilités à réaliser l’étanchéité d’un toit terrasse :

  • Le couvreur ;
  • L’étancheur.

Demandez un devis aux artisans de votre région ou passer directement par notre formulaire de devis en ligne. Le prix de la qualité des prestations d’un professionnel est en général amorti sur le long terme, car les travaux sont réalisés dans les règles de l’art :

Les matériaux utilisés pour rendre un toit terrasse parfaitement étanche

Toit-terrasse videIl existe quatre grands matériaux pour étanchéifier un toit terrasse :

  • Le bitume ;
  • La membrane EPDM ;
  • Le PVC ;
  • Le système d’étanchéité liquide (SEL).

Ces matériaux sont utilisables en construction neuve ou en rénovation du bâti déjà existant. Cependant, pour ce dernier, une étape de nettoyage et de réparation des fissures est nécessaire au préalable. La pose d’un système d’étanchéité d’un toit terrasse doit toujours se faire sur un support sain et propre, exempt de toute poussière. Évidemment, avant tous travaux d’étanchéité, le système d’évacuation des eaux de pluie doit également être mis en place.

Le matériau sélectionné par le professionnel dépend de l’utilisation de la terrasse : lieu de vie aménagé ou simple toiture dont l’accessibilité sera réduite à l’entretien.
Les différentes structures présentes sur le toit peuvent aussi orienter le choix du matériau (notamment en fonction du nombre de joints à réaliser) : cheminée, ventilation, gouttières, acrotères, etc.
Enfin, le matériau de l’élément porteur (béton, acier ou bois) est aussi fondamental dans le choix de la technique de pose (l’usage d’un chalumeau étant proscrit sur du bois).

Le bitume

Revêtement bitumeÀ base d’élastomère (SBS) ou de plastomère (APP), c’est le revêtement le plus courant et le moins cher. Sa résistance n’est plus à prouver et sa pose, en monocouche ou bicouche, est relativement simple. De très nombreux professionnels de la couverture maîtrisent les techniques d’étanchéité par asphalte.

Le bitume (ou roofing) se présente sous deux formes :

  • Le bitume en rouleaux : à fixer au chalumeau sur un toit en béton ou carrelage (après avoir appliqué un revêtement d’accrochage), ou éventuellement à clouer sur un toit en bois ;
  • Le bitume liquide, ou goudron bitumeux, à étendre au rouleau et au pinceau.

Ce matériau s’utilise plutôt sur les toits terrasses non accessibles. Il est disponible en couleur noire (comme l’asphalte) ou argentée.

Principaux avantages du bitume :

  • Relativement bon marché ;
  • Technique de pose éprouvée, maîtrisée par de nombreux professionnels ;
  • Durable et résistant ;
  • Relativement facile à poser et à rénover / réparer.

Principaux inconvénients du bitume :

  • Matériau lourd et peu écologique ;
  • Peu esthétique ;
  • Pose nécessitant le plus souvent l’usage d’un chalumeau ;
  • Durabilité moindre que d’autres solutions (phénomène de retrait pouvant provoquer des fissures).

La membrane EPDM

Rouleau EPDMMatériau assez récent et plus écologique que le bitume, l’Éthylène Propylène Diène Monomère est une large membrane synthétique caoutchouteuse, étanche et solide, vendue en rouleau. On la déploie sur le toit terrasse et on la fixe à l’aide d’une colle acrylique spécifique.

Il s’agit d’un matériau particulièrement élastique, qui s’adapte aux mouvements du support et aux dilatations et rétractations dues aux variations de température. Facile à poser, la membrane EPDM est néanmoins un matériau sensible aux coupures et ne doit pas être utilisé directement sur un support ancien abrasif, béton ou vieux bitume (un géotextile de 300g/m² minimum doit être installé préalablement). Son stockage et son installation doivent donc être particulièrement surveillés.

La membrane EPDM est tout-à-fait apte à recevoir un aménagement végétalisé.

Principaux avantages de la membrane EPDM :

  • Collage à froid ;
  • Plutôt bon marché ;
  • Bonne résistance aux UV et relativement écologique (recyclable) ;
  • Moins de joints que le bitume ;
  • Facile à poser, léger, bonne élasticité.

Principaux inconvénients de la membrane EPDM :

  • Sensible aux coupures lors de la pose et du stockage ;
  • Nécessite des professionnels formés, pas le droit à l’erreur en monocouche ;
  • Peu esthétique.

Le PVC

Toit-terrasse PVCSimilaire dans sa présentation à l’EPDM, le polychlorure de vinyle est une membrane synthétique souple que l’on colle et qui permet de recouvrir un toit terrasse de grande surface. En plus de sa légèreté et de sa durabilité, son principal avantage est qu’il ne nécessite pas de sous-couche.

Principaux avantages du PVC :

  • Collage à froid ;
  • Plutôt bon marché ;
  • Bonne résistance aux UV et relativement écologique ;
  • Moins de joints que le bitume ;
  • Facile à poser, léger, bonne élasticité.

Principaux inconvénients du PVC :

  • Nécessite des professionnels formés, pas le droit à l’erreur en monocouche ;
  • Peu esthétique.

Le système d’étanchéité liquide

Revêtement SELLe SEL est un mélange de résine et d’élastomère qui se pulvérise ou s’applique au rouleau sur une couche primaire d’accroche. Une fois posé, on obtient une membrane étanche, sans jointure et résistante aux fissurations du support, qui forme une base parfaite pour un revêtement de terrasse d’agrément.

La pose d’un système d’étanchéité liquide nécessite une formation spécifique qui explique son prix élevé.

Principaux avantages du SEL :

  • Finition parfaite et sans joints ;
  • Grande élasticité, s’adapte à des formes complexes ;
  • Mise en œuvre à froid ;
  • Bonne durabilité, tolère des petites fissurations du support.

Principaux inconvénients du SEL :

  • Matériau cher ;
  • Nécessite une pose soignée et un support parfaitement préparé au préalable.

Quels sont les prix pour réaliser l’étanchéité d’un toit terrasse ?

Toit bitume argentéÀ moins de réaliser les travaux vous-même, le premier poste de dépense pour la réalisation de l’étanchéité d’un toit terrasse est le coût de la main d’œuvre de l’artisan qualifié.
Celui-ci varie de 15 à 30 € le mètre carré (m²) en fonction :

  • De l’accessibilité de la terrasse : est-elle facilement accessible ou nécessite-t-elle la pose d’un échafaudage ?
  • De l’état du toit et des éléments présents nécessitant des joints ou découpes supplémentaires : cheminée, ventilation, découpes, etc. ;
  • Du type de terrasse à aménager par la suite : couverture simple, toit aménagé ou végétalisé ;
  • De votre situation géographique.

À cela, s’ajoute bien évidemment le prix des matériaux. Comptez :

  • De 10 à 35 € le mètre carré (m²) pour le bitume ;
  • De 10 à 20 € le mètre carré (m²) pour l’EPDM ;
  • De 25 à 65 € le mètre carré (m²) pour le SEL ;
  • De 10 à 20 € le mètre carré (m²) pour le PVC.

Au final, en fonction du matériau choisi, de la configuration et de la destination du toit, le prix de l’étanchéité d’un toit terrasse varie en moyenne de 25 à 95 € le mètre carré.

Quelles sont les différentes étapes du chantier ?

1. Nettoyage du support

Quelque soit l’utilisation future du toit terrasse, avant tous travaux d’étanchéité, il faut procéder à son nettoyage ainsi qu’à sa rénovation si ce n’est pas une construction neuve.
S’il y a de la mousse, un démoussage de toiture peut être utile, puis un ponçage ou un décapage. Enfin, passer l’aspirateur sera toujours plus efficace qu’un balayage.

2. Réparation des fissures, éventuellement ragréage

Si nécessaire sur du bâti existant, il faut réparer les fissures, en vérifiant en particulier la base des cheminées et des acrotères, ces petits murets de 15 cm de haut minimum qui cernent le toit. Ceux-ci doivent d’ailleurs également être étanchéifiés afin qu’il n’y ait pas d’infiltration d’eau à leur niveau. En général, on les recouvre de zinc.

Dans certains cas, et pour obtenir un toit parfaitement plat, il peut être nécessaire d’effectuer un ragréage.

3. Installation du support et application de la sous-couche d’étanchéité

Avant de mettre en œuvre l’étanchéité proprement dite, il peut être nécessaire d’installer un isolant thermique avec éventuellement un pare-vapeur. Ensuite, selon le matériau d’étanchéité choisi, la sous-couche d’accroche pourra être passée au rouleau et au pinceau, nécessitant un temps de séchage.

Bon à savoir : les travaux d’étanchéité d’une toiture-terrasse sont à réaliser par une période sans pluie et sans gel, afin de permettre aux matériaux et colles de prendre et sécher.

4. Réalisation de l’étanchéité

Ensuite, le matériau d’étanchéité proprement dit est installé. La technique de pose dépend grandement du matériau, comme vu précédemment. Pour certains, il faut commencer par les bords et les découpes, puis terminer par les grandes surfaces ; pour d’autres, c’est l’inverse.

Une attention toute particulière est à porter pour les trous d’évacuation de l’eau vers les gouttières. Les joints au niveau de ceux-ci doivent être absolument étanches au risque de réduire les travaux à néant.

5. Le revêtement final

Selon la destination prévue du toit-terrasse, il sera nécessaire de poser un revêtement supplémentaire :

  • Pour un toit bitumé sans accessibilité, une couche de bitume liquide appliquée au rouleau pourra suffire. Si ce toit terrasse est visible depuis un étage supérieur, vous pourrez y mettre du gravier.
  • Pour une toiture végétalisée, il faudra dans tous les cas prendre conseil auprès d’un spécialiste car le poids de la terre et son arrosage imposent une étanchéité bien spécifique.
  • Si vous souhaitez que votre toit plat devienne une terrasse d’agrément, vous devrez alors le recouvrir de carrelage, de caillebotte ou de tout autre revêtement spécial terrasse. Vous pourrez alors y poser des meubles de jardin et des plantations.

Notez ou partagez cette page !

•••

Article mis à jour le 21 avril 2020 • • •

Publicité